Carrefour de Reuil-Malmaison : peine d'emprisonnement pour menaces de mort homophobes

Communiqué de presse. Paris, 23 avril 2018.

Anaïs Mammeri, prévenue dans l’affaire du Carrefour de Rueil-Malmaison, a été condamnée ce jour par le Tribunal correctionnel de Nanterre à 4 mois d'emprisonnement avec sursis pour menaces de mort à raison de l'orientation sexuelle.

Samedi 3 mars 2018, deux hommes avaient été victimes d'injures et de menaces de mort homophobes en passant à la caisse du Carrefour de Rueil-Malmaison. L'auteur avait alors reconnu les injures telles que « sale pédale, tarlouze, gros pédé ».

Avertie par Stop Homophobie, Mousse, représentée par Me Étienne Deshoulières, s'était alors constituée partie civile aux côtés des victimes, représentées par Me Toufik Benzenoune. SOS Homophobie, représentée par Me Quentin de Margerie, s'était également constitué partie civile peu de temps avant les plaidoiries. 

Le Tribunal correctionnel de Nanterre a condamné aujourd'hui Anaïs Mammeri pour menaces de mort à raison de l'orientation sexuelle à 4 mois d'emprisonnement avec sursis. La prévenue a également été condamnée à verser 1300 € à chacune des victimes et 1500 € à Mousse et SOS Homophobie. 

 

Contact presse :
Etienne Deshoulières - Avocat au barreau de Paris
Tél. : 0177628203 - cabinet@deshoulieres-avocats.com
www.deshoulieres-avocats.com


Donner de l'Argent Donner de l'Echo Donner de l'Amour

se connecter

recevoir les news