Affaire Ian Brossat : un ancien dirigeant du FN condamné pour injure homophobe

Ian Brossat et son mari

Communiqué de presse – Paris, 26 octobre 2021

Christian Bouchet, éditeur et essayiste, ancien dirigeant du Front national, a été condamné pour injure à raison de l’orientation sexuelle ce mardi 26 octobre 2021 par la 17ème chambre du Tribunal correctionnel de Paris. Il était poursuivi pour un tweet homophobe de septembre 2018 dans lequel il visait Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris en charge du logement, et son mari.

Un tweet homophobe

Il aura fallu trois ans pour que le procès se fasse. Ian Brossat, adjoint chargé du logement pour la ville de Paris était en campagne pour les européennes lorsque Christian Bouchet a publié le tweet poursuivi devant le Tribunal correctionnel de Paris. Au-dessus d’une photo de l’élu et de son mari, le militant d’extrême droite avait inscrit : « Suicide mode d’emploi : le futur candidat bobo-LGBT pro-migrants présentés par le P »C »F pour les européennes ».

Il complétait ensuite son tweet en écrivant « Ian Brossat (ici avec son « épou-se ») ». Les juges de la 17ème chambre se sont prononcés sur le caractère injurieux et homophobe de ce tweet

Condamnations prononcées

Christian Bouchet a été condamné à une amende pénale de 500 €.

Ian Brossat a été déclaré recevable dans sa constitution de partie civile. Le prévenu devra lui verser 1.000€ d’indemnités et 500€ en remboursement des frais d’avocats.

Les associations Mousse et Stop Homophobie ont été déclarées recevables dans leur constitution de partie civile. Le prévenu devra verser à chaque association 500 € d’indemnités (soit 1.000 € en tout) et 500 € en remboursement de leurs frais d’avocats (soit 1.000 € en tout).

La propagation de propos homophobes sur les réseaux sociaux

L’action des associations est primordiale dans la lutte contre la propagation de propos homophobes sur les réseaux sociaux. Depuis déjà trop longtemps, les propos homophobes en ligne font des ravages. Il est temps que cela cesse. C’est la raison pour laquelle les associations Mousse et Stop Homophobie se sont constituées parties civiles dans cette affaire.

Selon Me Etienne Deshoulières, avocat de l’association, « après Jean-Marie Le Pen, c’est maintenant Christian Bouchet, ancien dirigeant FN, qui est condamné pour injure homophobe. Les associations Mousse et Stop Homophobie sont déterminées à agir en justice dès qu’un responsable politique tiendra des propos homophobes » .

Contact presse :
Etienne Deshoulières – Avocat au barreau de Paris
Tél. : 0177628203 – www.deshoulieres-avocats.com