Mousse se constitue partie civile contre Marc-Yvan Teyssier, élu du Parti chrétien-démocrate

Communiqué de presse - Paris, 02.07.2015

Fondée en 2000 par des étudiants de Science Po Paris, Mousse se donne pour but d’agir en justice contre les auteurs de propos et discriminations homophobes.

Mousse se constitue aujourd’hui partie civile contre Marc-Yvan Teyssier, président de la délégation du Rhône pour le Parti chrétien-démocrate et élu de la ville de Vourles (69). La première audience devant le Tribunal correctionnel de Paris aura lieu le 10 septembre 2015.

Au cours des derniers mois, Marc-Yvan Teyssier a multiplié les propos homophobes sur son compte Twitter @MYTeyssier, largement dénoncés par les médias :

« @Bobbymhan @AudreyHareILRSY @thbonnaud @le_pcd je confirme l’homosexualité EST une abomination tout le monde est d’accord sur cela » (14/12/2014 à 14h16)

« @thbonnaud @AudreyHareILRSY et alleluia que plus de pays encore condamnent cette abomination » (14/12/2014 à 13h54)

 « @StopCroyances @leraleurmasque @moidittu @Stophomophobie @Irkoutsk69 @Twitter France la perversion de vos actes parle à elle toute seule » (20/12/2014 à 2h20)

« @Bobbymhan @Carmenrio2504 @StopCroyances @leraleurmasque aucun préjugé simple dénonciation d’une réalité décadente et aucune discrimination » (20/12/2014 à 9h54)

« la promotion de l’homosexualité dans les sociétés occidentales n’est qu’une étape vers celle de toutes les déviances » (23/03/2015 à 14h03)

« L’homosexualité dans toute son horreur @jeromebeauge @DidierJEAN @carolinemecary @apgl1 @ouiouioui_ @YRoszewitch @InterLGBT @JeanLucRomero » (18/04/2015 à 1h35)

De tels propos de la part d’un élu de la République française sont intolérables. C’est pourquoi Mousse s’est constituée partie civile contre Marc-Yvan Teyssier pour injure publique et provocation à la haine et à la violence envers un groupe de personnes à raison de leur orientation sexuelle.

« Les tweets de Marc-Yvan Teyssier contribuent à renforcer le sentiment de rejet à l’encontre des homosexuels. C’est cet effet discriminatoire des discours de haine que la loi pénale condamne », a déclaré Etienne Deshoulières, avocat de l’association Mousse.

 

Contact presse :

Etienne Deshoulières – Avocat au barreau de Paris

www.deshoulieres-avocats.com


Donner de l'Argent Donner de l'Echo Donner de l'Amour

se connecter

recevoir les news