Plainte contre Patrice Evra pour injures homophobes

Communiqué de presse, 26 mars 2019

Les associations Mousse, Stop Homophobie et le Collectif Rouge Direct portent plainte aujourd'hui contre Patrice Evra pour ses propos du 18 mars 2019 : "Paris, vous êtes des pédés ! vous êtes des pédés, je le dis! Ici c’est des hommes qui parlent !" 

 

Les injures proférées publiquement par Patrice Evra, ancien capitaine de l'équipe de France de football, dans une vidéo Snapchat publiée sur Twitter le 18 mars, ont provoqué une vague d'indignation et ont été dénoncés par voie de presse par le Paris Saint-Germain.

Pour rappel, voici les propos qu'il tenait publiquement suite à l'élimination du PSG de la Ligue des Champions : « Même mon cousin, il a rage, il sait : Paris, vous êtes des pédés ! vous êtes des pédés, je le dis! Ici c’est des hommes qui parlent ! On a mis l'équipe D, même pas l'équipe C. Les petits qui ont joué, ils nettoyaient mes chaussures, ils n'ont même pas encore de sperme... »

Patrice Evra s'est de nouveau exprimé sur cette affaire le 19 mars en accusant les médias de vouloir lui nuire. Nous prenons acte de son absence totale de prise de conscience de la gravité de ses propos, de leur caractère homophobe et délictuel.

Nous estimons aujourd'hui qu'il revient à un juge de faire entendre à Patrice Evra qu'il est interdit d'injurier publiquement un groupe de personnes sur la base de l'orientation sexuelle, à l'heure où les violences contre les LGBT se multiplient et s'aggravent. L'impunité pour l'homophobie, c'est fini.

Les associations Stop Homophobie et Mousse, en partenariat avec Rouge Direct, ont déposé plainte ce mardi 26 mars 2019 à l'encontre de Patrice Evra pour injure publique en raison de l'orientation sexuelle. Pour Me Etienne Deshoulières, avocat des associations, « les propos de Patrice Evra, qui opposent les "pédés" aux "vrais hommes", témoignent d'une homophobie banalisée dans le milieu du football. Ces propos sont inacceptables de la part d'un ancien capitaine de l'équipe de France. Ils doivent être condamnés avec fermeté. »

Nous invitons la Ligue de Football Professionnel à s'associer à cette action en justice, la LFP s'étant déclarée le 23 mars « préoccupée par les relents d’homophobie qui gangrènent les tribunes ».

 

Contact presse : 

Etienne Deshoulières

www.deshoulieres-avocats.com


Donner de l'Argent Donner de l'Echo Donner de l'Amour

se connecter

recevoir les news