Réseaux sociaux : Mousse agit en justice contre un tweet homophobe

Communiqué de presse - Paris, 27.02.2015

Fondée en 2000, Mousse se donne pour but d’agir en justice contre les auteurs de propos et discriminations homophobes.

Après avoir obtenu des informations de Twitter, Mousse se constitue aujourd’hui partie civile dans une affaire d’injure et d’appel au meurtre contre les homosexuels.

Dans cette affaire, un follower se présentant comme BJF a publié sur son compte Twitter @jfbo77 le 28 février 2014 les posts suivants : "Tapettes et gouinasses à l’honneur aux #@Cesar2014", puis "lobby LGBT… Allumez le feu….Un bon bûcher…". Ces tweets faisaient suite à plusieurs posts haineux du même follower.

Avec la collaboration de Twitter, Mousse a pu obtenir certaines métadonnées concernant le BJF : il s’agissait notamment des adresses IP de BJF. Ces informations ont aujourd’hui été transmises à la police judiciaire.

Mousse se constitue aujourd'hui partie civile à l'encontre de ce follower anonyme pour affirmer qu'il n'est pas possible de se cacher derrière l'anonymat des réseaux sociaux. Pour Sylvain Girault, président de l’association Mousse, « les homophobes doivent savoir qu’exprimer leur haine sur les réseaux sociaux les expose à des poursuites judiciaires ».

Contact presse : contact@assomousse.org


Donner de l'Argent Donner de l'Echo Donner de l'Amour

se connecter

recevoir les news