Dérapages LGBTphobes à la Marche des Fiertés de Bordeaux : plainte pour appel à la haine

Marche des Fiertés de Bordeaux : plainte pour appel à la haine LGBTphobe

Communiqué de presse – Paris, 16/06/2022

Près de 5000 personnes ont participé ce dimanche 12 juin à la Marche des Fiertés de Bordeaux, perturbée par plusieurs actes LGBTphobes. Les associations STOP Homophobie et Mousse déposent plainte aujourd’hui pour appel à la haine LGBTphobe.

« Protégeons les enfants, stop folie LGBT »

Plusieurs incidents et agressions LGBTphobes ont émaillé ce dimanche 12 juin la Marche des Fiertés de Bordeaux. Neuf suspects ont d’ailleurs été interpellés et placés en garde à vue, notamment soupçonnés de dégradations, violences avec arme par destination (jets de projectiles) et participation à un groupement violent. Mais ils ont tous finalement été libérés et l’affaire classée pour « infractions non constituées », a indiqué lundi 13 janvier le parquet de Bordeaux.

Ces individus avaient pourtant également déployé une banderole anti-LGBT depuis un toit, en injuriant la foule « allez vous faire en***** », le bras levé, façon néonazis sous le slogan : « Protégeons les enfants, stop folie LGBT ». Le maire Pierre Hurmic avait lui-même évoqué sur place des « actions anti-manif et des actions anti-gay-pride ».

Plainte pour appel à la haine LGBTphobe

Les associations STOP Homophobie et Mousse demandent donc une réouverture de l’enquête et déposent plainte contre X pour appel à la haine LGBTphobe, ce jeudi 16 juin, en soutien à l’association bordelaise, Le Girofard.

Pour Me Etienne Deshoulières, avocat des associations, « C’est pour ce genre d’acte que les personnes LGBT+ doivent continuer de manifester. Il est plus qu’important de revendiquer la liberté et l’égalité des orientations sexuelles et des identités de genre.».

Contact presse :

Etienne Deshoulières – Avocat au barreau de Paris

Tél. : 0177628203 – www.deshoulieres-avocats.com