Lancement du site un-monde-sexiste.fr

Communiqué de presse. Paris, 08/03/2021.

À l’occasion de la journée des droits des femmes, Mousse lance le site Un-Monde-Sexiste.fr, qui traque en temps réel les insultes sexistes sur Twitter pour les afficher dans un fil d’actualité.

Le projet Un Monde Sexiste

Conçu comme le miroir social du sexisme, le site Un-Monde-Sexiste.fr met en évidence la fréquence des propos sexistes dans le langage courant. Pute, garce, salope, hystérique, mégère, gonzesse : 14.000 tweets contenant ces insultes sont publiés chaque jour. Cette omniprésence du sexisme dans le langage constitue la partie émergée de l’iceberg patriarcal. Derrière les mots se cache un monde sexiste !

Les insultes sexistes

Durablement ancrée dans le langage, les insultes sexistes expriment les obligations et les interdits auxquels les femmes sont soumises dans un monde hétérosexiste, c’est-à-dire un monde en même temps sexiste et homophobe. Ces invectives fonctionnent comme un rappel à l’ordre. Si une femme détermine librement ce qu’elle veut faire de son corps, si elle se libère de la discipline patriarcale, alors la sanction tombe sous la forme d’une insulte sexiste. L’analyse sémantique de ces violences verbales révèle la manière dont les femmes sont disqualifiées dès qu’elles s’écartent des normes patriarcales :

Les liens entre sexisme, homophobie et racisme

Avec le site NoHomophobes.fr, nous montrions que sexisme et homophobie sont intimement liés dans les insultes. Tapette, tantouze, tarlouze : les insultes homophobes tirent leur charge injurieuse de l’infériorisation des femmes et du féminin dans le langage. Traiter un homme de femme, c’est l’injurier, c’est lui signifier son infériorité.

Dans une vidéo récemment publiée sur les réseaux sociaux, on voyait un homme blanc, policier, frapper au visage un jeune homme noir en l’insultant : « T’es pas un homme. T’es un pédé. » L’infériorisation liée au statut racial se manifestait ici d’abord dans un propos sexiste (« T’es pas un homme »), puis dans un propos homophobe (« T’es un pédé »). Cet exemple montre à quel point les différents facteurs de discriminations se manifestent dans l’insulte, qui cristallise une violence intersectionnelle contre tout ce qui n’est pas un homme blanc viril et hétérosexuel.

Contact Presse :

asso.mousse@gmail.com

Tél. : +33.7.56.99.03.06