Tarbes : jusqu’à 5 ans de prison pour les agresseurs homophobes

Communiqué de presse. Paris, 18 octobre 2018.

Le Tribunal correctionnel de Tarbes a prononcé des peines allant de 5 ans d’emprisonnement contre les agresseurs pour vol commis avec des violences homophobes.

Neuf personnes de 20 à 24 ans comparaissaient devant le Tribunal correctionnel de Tarbes. Elles contactaient leurs victimes sur les réseaux sociaux afin de les rencontrer lors de rendez-vous qui n’avaient pour but que de les agresser et de leur extorquer de l’argent.

Les agresseurs répondaient donc hier de « vols avec violence », de « vols par ruse » mais aussi d’ « extorsions commises en raison de l’orientation sexuelle » puisque, comme l’a rappelé la représentante du parquet, on constatait une « absence de déchaînement de haine » lorsque les victimes étaient hétérosexuelles, contrairement aux victimes homosexuelles qui étaient rouées de coups.

Le caractère homophobe a donc été reconnu pour six premiers accusés, dont le « cerveau » des agressions, condamné à cinq ans de prison dont trois fermes, assorties d’une obligation de soins, d’indemnisation des victimes et d’une interdiction de port d’armes pendant cinq ans. L’association Mousse a été déclaré recevable à agir contre les auteurs des faits. 

Les cinq autres ont écopé de six mois à quatre ans de prison, dont trois mois à deux ans fermes. Deux autres agresseurs ont été condamnés à de la prison avec sursis (de 6 à 8 mois), et un dernier a été relaxé.

C’est une victoire pour la lutte contre l’homophobie dans une semaine tristement émaillée par les agressions homophobes.