Plainte contre le blogueur Bassem Braiki pour incitation au meurtre contre les homosexuels

Bassem Braïki, connu sous le nom « Chronic 2 Bass », a publié le 27 août 2018 une vidéo dans laquelle il préconise de soigner les homosexuels au « cyanure ». Mousse, Stop Homophobie et l'Amicale du Refuge portent plainte aujourd'hui.

Bassem Braïki soutient le courage et les propos du Pape, qui a tout récemment recommandé aux parents d'enfants gays de consulter un psychiatre, et ajoute que « trop c'est trop », qu'il faut effectivement « éradiquer ce phénomène » et dénoncer « ces dérives qu'on peut avoir dans l'homosexualité et la pédophilie, et dans toute cette branche du diable (666) ».

Selon Bassem Braïki, « pour tout le monde, vous (les homosexuels) êtes des barjots, vous êtes pas des humains, vous n’êtes pas constitués comme nous. Ça n'est pas possible ! »

Le blogueur explique avoir connu toute sa vie « des personnes qui avaient cette orientation sexuelle là, mais ce n'est pas pour autant que c’étaient des folles, ce n'est pas pour autant que ces gens là s'affichent à droite et à gauche, s'imposent ». « Ils veulent transformer la normalité ». « Maintenant un couple hétéro c'est devenu extraordinaire » et « à cause d'une minorité, la majorité souffre ».

« Après vous vous plaignez pourquoi on est homophobes. Parce que c'est vous qui imposez l'homosexualité à toutes les sauces. Encore une fois hier, "la sodomie est dans les prés". Moi j'ai connu "l'amour est dans le pré !" Maintenant, je vois "la sodomie est dans le pré". Vous imposez des émissions, vous mettez des homosexuels devant la télévision envers tout le monde, à heure de grande écoute. Vous voulez lobotomiser le cerveau, vous voulez que cela devienne normal... »

La solution : « Tu prends un Efferalgan, tu mélanges avec du cyanure puis ça va vous soigner, je pense que c’est ça. Faut éradiquer ce phénomène, la tête de ma mère, trop c’est trop. On se battra pour la normalité (...) Bientôt pour ne pas être homophobe il faudra tirer des bites ? Ça marchera pas, c'est pas comme ça que ça marche. Restons dans la normalité. »

Dans une précédente vidéo, il invitait Dieu à « briser le dos », des homosexuels qui veulent « rendre fous nos enfants. Vous voulez les rendre barjots. Vous voulez les faire perdre dans la sexualité. Vous voulez changer des choses qui sont là depuis la nuit des temps ». M. Braiki réagissait à un scène de « Speed Dating » entre deux hommes, des « sodomites ».

Les associations Mousse, STOP homophobie et l'Amicale du Refuge ont déposé plainte pour injure publique et incitation à la haine et à la violence envers un groupe de personnes à raison de leur orientation sexuelle, tel que prévu et réprimé par la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

« Bassem Braiki appelle ouvertement à l'éradication des homosexuels. Il est temps de donner un signal fort pour que la haine homophobe distillée sur internet soit effectivement sanctionnée par les tribunaux », a déclaré Me Etienne Deshoulières, avocat des associations.

Mehdi AIFA, Président de l'Amicale, insiste et rappelle en outre que l'individu a déjà été condamné par le passé à de la prison ferme, pour des faits de violence, menaces et aussi « insulte à caractère raciste ». Mais « il continue de diffuser sa haine de l'autre sur sa radio libre, faisant ainsi fi des conséquences. C'est un multirécidiviste, qui tient ses discours homophobe depuis trop longtemps. La justice doit-y mettre un terme ! »

 

Contact presse : 

Etienne Deshoulières

www.deshoulieres-avocats.com


Donner de l'Argent Donner de l'Echo Donner de l'Amour

se connecter

recevoir les news