Agression homophobe en Corse : Deux individus condamnés

Communiqué de presse – Paris, 13/06/2022

En juin 2020, un couple de jeunes hommes avait été agressé à la sortie d’un bar du centre-ville d’Ajaccio, après avoir été pris à partie par quatre ou cinq personnes qui n’avaient pas apprécié de les voir s’embrasser. Les associations Mousse et STOP homophobie s’étaient constituées partie civiles en soutien aux victimes, qui avait écopé, pour l’une d’elles, de 5 jours d’ITT. Une plainte avait été déposée pour violences volontaires en réunion, et injures à caractère homophobe. Ce lundi 13 juin, deux des accusés ont finalement été condamnés par le Tribunal correctionnel d’Ajaccio.

« Les PD n’ont rien à faire ici, il faut leur tirer une balle dans la tête »

Le couple s’était retrouvé dans un bar branché pour passer la soirée. Vers 3 heures du matin, les deux hommes, qui n’habitent pas ensemble, décident de rentrer, et s’échangent un baiser, avant de se dire aurevoir. Ils avaient déjà subi des moqueries mais soudainement, un jeune d’une vingtaine d’années les interpelle, en posant sa main sur l’épaule de l’un d’entre-deux : « vous n’avez pas honte de vous embrasser ici ? », « les PD n’ont rien à faire ici, il faut leur tirer une balle dans la tête ».

Des insultes qui vont encore agiter d’autres clients dans le bar, poussant le couple à quitter les lieux. Mais, un groupe de jeunes va les suivre, dont les deux prévenus, « manifestement pressés d’en découdre », comme l’a souligné le propriétaire de l’établissement, lors de son audition : « Ils étaient énervés, car les deux homosexuels [s’étaient] embrassés ». Et à la sortie, ce sera une violente agression physique, qui se traduira par 5 jours d’ITT pour l’une des deux victimes.

Les deux prévenus condamnés à des peines de prison

Outre la peine de prison, le Tribunal correctionnel d’Ajaccio a aussi condamné les prévenus à verser à l’une des victimes 1500 euros pour son préjudice physique, 2000 euros pour le préjudice moral, 1200 euros au titre de le Tribunal correctionnel d’Ajaccio a condamné les prévenus à verser à une des victimes 1500 euros pour le préjudice physique, 2000 euros pour le préjudice moral, 1200 euros au titre de l’article 475-1 du Code de Procédure Pénale, ainsi que 1000 euros à chacune des associations STOP Homophobie et Mousse.

Une nouvelle affaire homophobe sur l’île de beauté

Les victimes ont échappé au pire, comme Benoit et Mickaël, couple gay également lynché par une quinzaine d’individus, le 14 juillet 2021, à la sortie d’un bar de Rogliano. Une agression violente et sauvage qui se soldera par un nez cassé, et des visages tuméfiés pour les deux victimes. Deux de leurs agresseurs ont été jugés coupables, le 20 avril 2022, de violences homophobes en réunion et d’injures homophobes.

En avril 2021, Me Etienne Deshoulières, avocat des associations, soulignait « Rappelons que dans cette affaire les violences et les injures homophobes ont été commises en réunion, par un large groupe de personnes. C’est inadmissible. Les gays et les lesbiennes doivent pouvoir vivre librement leur orientation sexuelle, sur tout le territoire de la République française ».

Contact presse :

Etienne Deshoulières – Avocat au barreau de Paris

Tél. : 0177628203 – www.deshoulieres-avocats.com