Corse : deux agresseurs condamnés pour violences et propos homophobes

Dans l’affaire de l’agression homophobe commise le 14 juillet 2021 contre un couple d’homme à Rogliano (Corse), les deux agresseurs ont été jugés coupables ce mercredi 20 avril 2022 de violences homophobes en réunion et d’injures homophobes.

Le 14 juillet 2021, Benoit et Mickaël ont été victime d’une violente agression homophobe, le soir de la fête national. « Ils étaient une quinzaine autour de moi, en train de me lyncher. Ensuite, mon frère s’est interposé, et j’ai pu m’enfuir. Cela a été plusieurs minutes d’agression extrêmement violente et sauvage ». Suite à cette attaque, une enquête avait alors été ouverte par le parquet de Bastia.

La nouvelle de cette agression homophobe avait rapidement enflammé les réseaux sociaux, après que les victimes ai diffusés les photos de leur visage abimés et ensanglanté.

De nombreuses personnes ont apportées leur soutien aux deux victimes, comme Gérald Damarnin, ministre de l’Intérieur :

Deux agresseurs condamnés

Mercredi 21 avril 2022, le verdict est tombé : deux agresseurs ont été condamné par le tribunal pour enfant de Bastia pour violences homophobes en réunion et injures publiques à caractère homophobe.

Le premier des adolescents, a été condamné à 8 mois d’emprisonnement avec sursis et 2000€ d’amende pour violences aggravées et injures publiques à caractère homophobe. Le second à quant à lui écopé d’une amende de 2000€ pour injures publiques à caractère homophobe.

Pour Claire Mathieu, avocate des victimes, « justice a été rendue, ils ont été entendus, ils veulent passer à autre chose et se reconstruire.»

Une nouvelle victoire pour les associations

Les associations Mousse et Stop Homophobie, qui s’étaient constituées partie civile dans cette affaire, recevront quant à elles 5000€ d’indemnités. C’est donc une nouvelle victoire pour les associations, qui lutte au quotidien pour que ces actes décomplexés de haine homophobes soient punis pénalement.

Selon Me Etienne Deshoulières, avocat des associations, « Rappelons que dans cette affaire les violences et les injures homophobes ont été commises en réunion, par un large groupe de personnes. C’est inadmissible. Les gays et les lesbiennes doivent pouvoir vivre librement leur orientation sexuelle, sur tout le territoire de la République française ».

Contact presse :

Etienne Deshoulières – Avocat au barreau de Paris

Tél. : 0177628203 – www.deshoulieres-avocats.com