Plainte contre la ministre Caroline Cayeux, qui maintient ses propos sur le mariage et l’adoption pour tous, « un dessein contre la nature »

Communiqué de presse – Paris, 13/07/2022

Alors sénatrice LR en 2012, Caroline Cayeux, nouvelle ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales, avait notamment qualifié l’ouverture du mariage et l’adoption aux couples homosexuels de « caprice », plus grave qu’un simple « dessein « contre la nature » ». Invitée de la matinale de Public Sénat, ce mardi 12 juillet, la ministre « assume » : « Je maintiens évidemment mes propos, mais j’ai toujours dit que la loi, si elle était votée, je l’appliquerais. Et puis, je vais vous dire, quand même, que j’ai beaucoup d’amis parmi tous ces gens-là. Franchement, c’est un mauvais procès qu’on me fait et ça m’a beaucoup contrarié (…). Je n’ai jamais fait partie de La Manif pour tous, je n’ai jamais défilé, que les choses soient claires ».

« J’ai beaucoup d’amis parmi tous ces gens-là »

Beaucoup de mépris, qui ont suscité autant d’indignations, et des excuses de la ministre dans un tweet mardi après-midi : « Mes propos ont blessé nombre d’entre vous. Je les regrette profondément, ils étaient naturellement inappropriés. L’égalité des droits doit toujours être une priorité de notre action. »

Les associations Mousse, STOP homophobie, Sports LGBT, Education LGBT, Familles LGBT et ADHEOS déposent donc plainte, ce mercredi 13 juillet.

Notons qu’en 2013, elle regrettait devant la chambre haute du Parlement, que « la majorité d’aujourd’hui ait évolué vis-à-vis du mariage, alors qu’à l’époque, vous aviez promis à la France entière qu’il resterait tel qu’il existe aujourd’hui, c’est-à-dire le fondement de la famille organisée autour d’un homme et d’une femme, et bien je ne peux m’empêcher de dire qu’il y a finalement tromperie ».

Une centaine d’élus et de personnalités du monde associatif réclament sa démission, ainsi que celle de Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, au passé « Manif pour tous », et de Christophe Béchu, actuel ministre de la transition écologique, et « LGBTQIAphobe notoire ».

En 2016, il a pris la décision de retirer des affiches d’une campagne de prévention contre le VIH, au motif qu’elles présentaient des couples d’hommes. Il voulait « protéger les enfants les plus jeunes des visuels et des messages » dont « le contenu et la forme » pouvaient passer pour « provocants ».

Comme le souligne Me Etienne Deshoulières, avocat des associations, « Dans un contexte juridique où les représentants du peuple ont voté depuis bientôt 10 ans l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe, ces propos sont outrageants pour les personnes homosexuelles. Il faut en effet remettre les choses dans un contexte plus large de discriminations pour bien saisir la portée outrageante des propos de Carole Cayeux. Peut-on affirmer qu’accorder la personnalité juridique aux personnes noires est un « dessein contre la nature » ? Peut-on dire qu’accorder le droit de vote aux femmes est un « dessein contre la nature » ? Dans toutes ces hypothèses, depuis que la loi a aboli les discriminations subies par une partie de la population, il est outrageant de qualifier de « dessein contre nature » les droits égaux dont bénéficient désormais la catégorie de personnes auparavant discriminées ».

Contact presse :

Etienne Deshoulières – Avocat au barreau de Paris

Tél. : 0177628203 – www.deshoulieres-avocats.com