Plainte pénale contre Riposte Laïque pour injure et incitation à la haine LGBTphobes

Communiqué de presse – Paris, 24 novembre 2020

Mousse et Stop Homophobie portent plainte aujourd’hui contre Riposte Laïque. Le journal en ligne nationaliste a publié au cours des derniers mois plusieurs articles contenant des injures et incitations à la haine LGBTphobes.

Riposte Laïque est un site internet nationaliste créé en août 2017 par d’anciens animateurs du journal en ligne Respublica.

Cinq articles injurieux et incitant à la haine contre les LGBT ont été publiés sur le site Riposte Laïque au cours des derniers mois :

  • Le 21 décembre 2019, l’article « Le fascisme LGBT et la mort politique de l’ultra-gauche bobo » soutient que les personnes homosexuelles sont des « fascistes ».
  • Le 9 avril 2020, l’article « Les terribles persécutions des homosexuels en Russie » soutient que les Russes ne persécutent pas les homosexuels dans leur pays. L’auteur qualifie l’homosexualité de « tare » dont il faut protéger les enfants afin d’éviter une « contamination morale ».
  • Le 10 juillet 2020, l’article « PMA-GPA : Avec Attal, Macron complète son entourage gay à l’Élysée » soutient que les personnes homosexuelles essaient d’imposer la PMA-GPA et pratiquent un « totalitarisme gay ».
  • Le 1er août 2020, l’article « La faute inexcusable de Macron pour imposer la PMA-GPA », soutient que les personnes homosexuelles sont des « tyrans » qui veulent imposer la PMA-GPA.

Les mots « fascistes », « totalitarisme », « tyrans » « dictature » employés par Riposte Laïque ne font pas avancer le débat sur la question des droits des personnes LGBT. Ils se bornent à stigmatiser une partie de la population à raison de leur sexe, de leur genre ou de leur orientation sexuelle. Ces discours de haine incitent assurément les agresseurs à passer à l’acte. Rappelons que « 55% des personnes LGBT ont été victimes d’une agression au cours de leur vie »[1].

Mais ce n’est pas tout. Les mots « tare » ou « contamination » sont des concepts négatifs au travers desquels les personnes LGBT se perçoivent elles-mêmes. Sur les réseaux sociaux, sur les forums, dans les cours de récréation, les injures homophobes sont omniprésentes. Plus d’un million de tweets contenant des insultes homophobes en français sont publiés chaque année[2]. 80% des jeunes LGBT rapportent ainsi avoir déjà été la cible d’injures homophobes[3]. Les jeunes LGBT se perçoivent eux-mêmes, dans la honte, au travers de ces discours de haine. Cette homophobie intériorisée est à l’origine d’un taux de suicide 4 fois plus élevé chez les homosexuels et bisexuels et 10 fois plus élevé chez les personnes trans[4].

Mousse et Stop Homophobie considèrent qu’aucun citoyen, quel que soit son sexe, son genre ou son orientation sexuelle ne devrait être victime de telles discriminations ! C’est pourquoi Mousse et Stop Homophobie portent plainte avec constitution de partie civile aujourd’hui afin que les auteurs de ces articles soient poursuivis et condamnés pour injures et incitation à la haine homophobes.


Contact presse :
Etienne Deshoulières, avocat au barreau de Paris
0177628203, contact@deshoulieres-avocats.com


[1] Observatoire des lgbtphobies : état des lieux 2019 : https://www.ifop.com/publication/observatoire-des-lgbtphobies-etat-des-lieux-2019/

[2] Voir notre site web comptabilisant en temps réel les propos homophobes sur Twitter : www.nohomophobes.fr

[3] Jean-Michel PUGNIERE, « L’orientation sexuelle : facteur de suicide et de conduites à risque chez les adolescents et les jeunes adultes ? L’influence de l’homophobie et de la victimation homophobe en milieu scolaire », thèse de psychologie, Université Toulouse 2 Le Mirail, 2 novembre 2011 : http://www.theses.fr/2011TOU20110

[4] Salway T, Ross LE, Fehr CP, Burley J, Asadi S, Hawkins B, Tarasoff LA. A Systematic Review and Meta-Analysis of Disparities in the Prevalence of Suicide Ideation and Attempt Among Bisexual Populations. Arch Sex Behav. 2019 Jan;48(1):89-111. doi: 10.1007/s10508-018-1150-6. Epub 2018 Feb 28. PMID: 29492768 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29492768/ ; Bauer, Greta & Pyne, Jake & Caron Francino, Matt & Hammond, Rebecca. (2013). Suicidality among trans people in Ontario: Implications for social work and social justice. Service Social. 59. 35-62. 10.7202/1017478ar : https://www.erudit.org/fr/revues/ss/2013-v59-n1-ss0746/1017478ar/