« On prend l’Europe, on l’encule à deux » : pourquoi ce tweet de Winamax est sexiste et homophobe

Sur un montage d’une photo du groupe de rap PNL, le site de pari sportif en ligne Winamax a remplacé la tête des deux artistes par les logos du PSG et de l’OL, avec la légende « On prend l’Europe, on l’encule à deux ». Nous considérons que ce tweet est sexiste et homophobe. Voilà pourquoi.

Le tweet de Winamax est d’abord un propos sexiste qui banalise la culture du viol. Prendre l’Europe de force pour l’enculer, c’est clairement éluder la question du consentement, donnant ainsi l’image qu’une troupe de sportifs victorieux peut se passer de l’accord de la personne concernée.

Le tweet de Winamax est également homophobe, car il fait un usage du verbe « enculer » pour signifier la supériorité du PSG et de l’OL et pour inférioriser en conséquence les autres clubs européens. Dans cet imaginaire hétérosexiste, celui qui se fait pénétrer comme une femme est inférieur à celui qui pénètre comme un homme. Ici, comme ailleurs, la négativité de l’insulte homophobe tire sa violence du sexisme ou, plus précisément, de l’infériorisation des attributs et rôles catégorisés comme féminins.

Ce tweet de Winamax constitue la partie émergée d’un système idéologique hiérarchisant. Ces propos sexistes et homophobes sont la partie visible d’un ensemble de violences contre les femmes et les personnes LGBTQI, qui s’étend du rejet à l’agression physique, en passant par la discrimination dans le milieu du sport. Ce n’est pas un hasard si, encore aujourd’hui, aucun footballeur professionnel français n’est identifié publiquement comme bi, gays, trans, queer ou intersexe.

Et si Winamax s’engageait contre l’homophobie plutôt que de véhiculer des idées sexistes et LGBTphobes sur les réseaux sociaux ? Il est grand temps de dire stop aux propos discriminants décomplexés, dans le sport comme ailleurs !